Partagez le parcours créatif de Jordan à travers ses carnets de croquis et ses tirages d'art.

Mieux connu comme le créateur de Prince of Persia, Jordan Mechner a commencé à tenir un journal de croquis personnel en 2008. Ses dessins spontanés à la plume et à l'encre offrent une fenêtre intime sur le processus créatif qui inspire ses jeux vidéo, ses livres et ses films.

L'art de Jordan est maintenant imprimé. Les trois premiers volumes de son carnet de croquis, Year 1 , 2 et 3 in France , couvrent trois années à partir de juillet 2016, lorsqu'il a déménagé en France depuis L.A. pour un projet de jeu vidéo.

Des dessins sélectionnés sont disponibles en tirages giclées de haute qualité, signés et numérotés.

Art books

Sketch Journal: Year 1 in France

$27

Sketch Journal: Year 2 in France

$27

Sketch Journal: Year 3 in France

$27

Prints

Les Beatnik Modernes

$300

Café Korb

$300

Grand rue Jean Moulin

$350

In Café Bonobo

$300

Rue de l'Université

$300

Jeu de Paume Tramway

$300

TGV to Paris

$300

Avenida de Gaudi

$300

Christmas Day

$350

Resting

$300

Warm-Up Poses

$300

Sitting

$300

Dans les mots de Jordan : À propos de mon carnet de croquis

Quand j'étais enfant, je passais le plus de temps possible à dessiner... jusqu'à ce que j'aie mon premier Apple II. Les anciens intérêts ont été balayés pour faire place à ma nouvelle obsession : créer des jeux. Au cours des trois décennies suivantes d'écriture, de programmation et d'autres activités, j'ai presque oublié que le dessin avait autrefois été le principal moyen d'expression de soi.

Ça m'est revenu en 2008. Mon ami artiste (et collaborateur sur Templar) Alex Puvilland m'a offert un carnet Moleskine, un stylo Pigma Micron noir, et pas de gomme. J'ai commencé à dessiner des gens dans la rue, dans les cafés et les aéroports, dans des ateliers de modèles vivants. (Et sur le tournage du film Prince of Persia. Il y avait des chameaux !)

J'ai trouvé l'aspect zen, tactile et sans annulation du stylo sur papier une pause rafraîchissante de l'écran. À part montrer mes carnets de croquis aux amis et à ma famille et une publication occasionnelle sur Instagram, je n'avais pas l'intention de rendre mon passe-temps public. Mais avec le temps, je me suis rendu compte qu'il y avait quelque chose dans les dessins que d'autres trouvaient intéressant.

Après plus d'une décennie et 34 Moleskines remplies, j'ai franchi le pas de partager mon journal de croquis qui n'est plus privé sous forme de livre. J'ai travaillé en étroite collaboration avec Gami, un imprimeur d'art local à Montpellier, sur un petit tirage des trois premiers volumes, ainsi que des tirages giclées de certains dessins en édition limitée, signés et numérotés. Les livres et les tirages sont disponibles à partir de cette page, ci-dessus.